Open/Close Menu Bureau d'étude thermique en Lorraine
Bureau d'études thermiques et de conseil indépendant
2 bld Henri Becquerel - 57970 Yutz

06 52 22 06 33

03 82 82 06 91

J’assistais hier à une réunion d’élus à l’association des maires de Meurthe-et-Moselle (54) dont le sujet était la Qualité de l’Air Intérieur (QAI) dans les écoles. En tant que père de 2 enfants scolarisés et conscient de l’impact de la QAI sur la santé des plus (et moins) jeunes, je pensais que les choses allaient enfin bouger à ce niveau. Quelle déception !

Avant toute chose et pour comprendre mon point de vue, ci-joint un extrait d’un rapport de l’Anses datant de 2013, faisant état d’une augmentation de symptômes liés à l’asthme et d’une altération suspectée de la performance psychomotrice à partir d’une concentration de CO2 comprise entre 600 et 1000 ppm.

Et que se passe aujourd’hui dans les salles de classe en France, où la très grande majorité des écoles sont dépourvues de systèmes contrôlés de renouvellement d’air (type VMC) ?

Source Cetiat – guide de ventilation dans les écoles

Clairement, on constate que le seuil des 1000 ppm de CO2 est dépassé presque toute la journée (des pics à 4.000 ppm sont fréquents), et que la ventilation par ouverture des fenêtres est clairement insuffisante.

Mais rassurez-vous, car à partir du 1er janvier 2018, les communes seront tenus de vérifier l’opérabilité des ouvrants (fenêtres) et de vérifier l’état des entrées d’air quand elles existent… En clair, rien ne change, les enfants pourront continuer à s’intoxiquer à l’école et voir leurs performances se dégrader dans les différents classements internationaux…

Sans parler des autres polluants dans l’air tels que les COV produits par les produits d’entretien, la qualité de l’air intérieur ne pourra s’améliorer que via la mise en place d’un système de renouvellement d’air  contrôlé (type VMC simple ou double flux), mais de cela, il n’est aucunement question !

 

 

Publiez votre commentaire:

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.